Après des études de philosophie et une quinzaine d’années parisiennes à travailler comme scénariste à la télévision et au cinéma, je me suis installé en banlieue où j’ai entrepris de faire des films de fiction avec des jeunes de quartiers populaires.

 

En savoir plus...                  Me contacter :  nicolas.spengler@gmail.com 

 

Qui suis-je ?

15/05/2018

L’imagination s’alimente de la mémoire et de l’expérience mais elle est aussi une projection vers l’ailleurs et le futur. Elle décale librement notre point de vue en mettant la réalité à distance pour l’interroger, la modeler différemment, la réinventer. De fait, elle atteint, vite et bien, ce qu’il y a de plus réel dans le réel, sa plasticité, son foisonnement, ses métamorphoses.

Cet article va m...

18/04/2018

Les films de Marc Fitoussi représentent un cas très particulier du point de vue de l’angle de ce blog : ils répondent aux critères, qui m’ont paru pertinents, d’inscrire les personnages dans un cadre sociologique, de les placer dans (ou de les caractériser par) des situations de travail, quitte à raconter des intrigues qui ne s’y réduisent pas. En revanche, ils donnent du travail une représentatio...

25/06/2017

Angie (Kierston Wareing), la trentaine, travaille dans une société qui place des travailleurs, souvent originaires d’Europe de l’Est. Abusivement licenciée, elle décide de monter sa propre agence avec Rose, sa colocataire. Elles font preuve de beaucoup d’énergie, d’inventivité, elles gagnent rapidement beaucoup d’argent.

Rose est inquiète des conséquences judiciaires possibles de leurs affaires de...

19/06/2017

Julie (Anaïs Demoustier), 23 ans, surdiplômée en lettres et communication, peine à trouver un travail : grâce à l’entregent de son frère plus âgé, marié et père, très installé dans une vie laborieuse, elle est embauchée par une agence très prisée de la place parisienne. L’ambiance y est feutrée, souriante et terriblement hypocrite.

Elle est surexploitée, reléguée à des tâches subalternes, y compris...

07/06/2017

Thierry (Vincent Lindon) est au chômage depuis vingt mois : la formation de grutier que Pôle Emploi lui a fait suivre ne lui a pas permis de trouver du travail parce qu’il n’a jamais travaillé auparavant sur un chantier. Il était ouvrier qualifié mais il ne l’est plus parce qu’il ne connait pas les nouvelles machines sur lesquelles il serait sensé travailler. Comme il a la charge d’un enfant handi...

31/05/2017

L’Adversaire et L’Emploi du Temps partent d’un même point de départ (« l’affaire Romand »): c’est l’histoire d’un homme qui a menti à sa famille, ses amis, ses condisciples pendant des décennies en prétendant avoir brillamment suivi des études de médecine et occupé depuis un poste prestigieux à l’OMS à Genève. Comme il ne gagnait évidemment pas d’argent, il a escroqué ses proches (parents/amis) en...

30/05/2017

Jenny (Adèle Haenel), jeune médecin dans un quartier populaire, est une praticienne consciencieuse qui prend aussi très au sérieux son rôle vis-à-vis de son stagiaire, Julien. Elle le conseille tant sur le plan médical (l’établissement du bon diagnostic) que sur le rapport au travail (le maintien de la bonne distance avec les patients comme condition d’un exercice rigoureux, non émotionnel ni affe...

21/05/2017

Victoria (Virginie Efira) est une avocate brillante qui jongle difficilement entre son travail et sa vie de mère, de femme. Elle est si débordée qu’elle confie ses enfants à un ancien client, petit trafiquant recyclé en baby-sitter (Vincent Lacoste), qui deviendra son amant quand elle en aura eu assez des plans misérables de sites de rencontres. Elle accepte de défendre un ami (Melvin Poupaud) acc...

20/05/2017

J’ai écrit le récit de mon expérience cinématographique avec les jeunes dans les cités, que j’ai appelé Le Génie des Gens Ordinaires. Je vous en propose ici les deux premiers chapitres. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.

LE GENIE DES GENS ORDINAIRES, c’est celui de ces jeunes de cités dont la fréquentation, durant près de quinze ans et quelques 80 courts-métrage de fiction...

20/05/2017

Pierre (Gérald Laroche) et son fils Victor (13/14 ans) dorment dans une grotte au bord d’une rivière dans la forêt, c’est un lieu à eux, rustique, sauvage, où même Carole, l’épouse et mère, aimante, aimée, ne vient pas : pendant le petit-déjeuner, Pierre incite Victor à dire le plaisir qu’il a pris à cette nuit en pleine nature : « t’as pas eu froid ? Moi, j’aurais mieux dormi dans mon lit/C’est n...

Please reload

Le cinéma parle peu du travail, ou mal.

Il parle peu de ce qui nous (pré)occupe le plus.

Nous passons moins de temps à nous aimer, à nous tuer, qu’à travailler.

On peut aussi s’aimer et se tuer au travail. Le travail est le lieu de tous les conflits et le conflit est la matière de la dramaturgie.

Ce blog se propose d’analyser les films sous l’angle du rapport au travail.

Comment est-il représenté ? Quelle fonction joue-t-il dans l’intrigue ?

Comment définit-il les personnages et leurs relations ? Comment est-il négligé, contourné, oublié souvent ?

L’idée m’en est venue à la suite du tournage de A Bas les Masques : la photo ci-contre en est extraite.

J’ai conçu et réalisé ce film avec des travailleurs sociaux en Essonne. Il  racontait leur vie au travail, sous le masque distancié de la fiction et de la comédie.

On peut y voir aussi un hommage au théâtre antique…

La Fiction au Travail

Dans ce blog, vous retrouverez chaque semaine une nouvelle analyse de film, ainsi que des extraits de mes autres travaux. Je vous propose également une présentation détaillée de ce site et de la problématique du travail au cinéma.

Bon parcours !